22/12/2017

Noël approche : essayez des produits en magasin ?

Dans le monde du métier, chacun à ses spécialités et ses compétences. Certains sont des génies dans l’utilisation des machines et d’autres sont de bon communicateur comme celui d’un démonstrateur en magasin. Moi, je suis dans ce secteur de travail depuis des décennies. En lisant ce blog, vous découvrirez les méthodes d’opération d’un démonstrateur de marque et les critères de qualité requis pour ce métier.

Qu’est-ce qu’un démonstrateur de marque ?

food-1229846_640.jpgUn démonstrateur en magasin est une personne qui se charge de la présentation de nouveaux produits dans un cadre privé ou public sous l’égide d’un chef de vente. Dans la majorité des cas, le lieu de travail se trouve dans la grande surface ou dans les centres commerciaux, là où les prospects sont les plus nombreux.

Pour atteindre l’objectif du métier et être ainsi performant, vous devez faire en sorte d’attirer au maximum l’attention des futurs consommateurs. Généralement, pour être efficace, vous devez porter un micro à la main tout en vous déplaçant à la rencontre des clients, en effectuant des présentations de produits ou marque, en proposant des dégustations ou des démonstrations. Sachez que votre but ultime est tout simplement de faire connaître la marque ou le produit et de vendre. Pour convaincre le client, vous pourrez avancer toutes vos éloquences.

Pour ma part, j’exploite mon sens de l’humour. À part l’animation de vente, vous êtes aussi en charge de l’installation de votre point de vente ou stand et vos présentoirs publicitaires. En tant que démonstrateur de marque, vous assurez également à ce que les produits soient bien mis en valeur sur le rayon et sur le stand.

Les critères pour être un bon démonstrateur de marque

bread-1569544_640.pngTout d’abord, vous devez connaître parfaitement les produits ou la marque que vous présentez au client. Pour ce faire, il est conseillé de bien évoquer leur mode de fonctionnement, leur utilité, et leur différence par rapport aux autres produits concurrents. Un démonstrateur en magasin doit avoir aussi une grande disponibilité du fait que l’animation peut se dérouler dans de nombreux points de vente.

De plus, vous devez aussi être une personne capable de s’adapter et de bien connaître vos clients en fonction de leur profil. En gros, un démonstrateur de marque doit surtout être un bon commercial.

15:45 Publié dans conso | Lien permanent | Commentaires (0)

18/12/2017

Achat sur Internet : Que faire en cas de réception de colis abîmé ?

Nous avons peut-être un jour déjà commandé des produits sur internet ou sur d’autres plateformes et à la réception, surprise ! le colis est abîmé. Ce cas peut laisser plus d’une personne sans voix, ne sachant que faire, certains abandonnent tout espoir dans la recherche de solution. Heureusement, les assurances de transport de colis peuvent prendre en charge le remboursement de tout ou partie des colis envoyés du moment que nous souscrivons une assurance pour le transport du colis.

La couverture des assurances de transport

packages-1020072_640.jpgDe nombreux transporteurs proposent d’assurer le transport de colis pour éviter toute mésentente à la livraison du bien. Ces assurances couvrent plusieurs cas de figure comme les dommages par suite de pertes, d’avaries ou encore les retards et non-conformité de biens. L’assurance tous risques couvre les biens transportés contre tous les risques liés au déplacement du colis d’un emplacement à sa destination. Ce type d’assurance diffère des autres par sa prise en charge du transport, ce qui n’est pas le cas de certaines assurances.

 

Que faire en cas de colis abîmé ?

 

question-mark-2901648_640.pngSi mon colis est assuré lors du transport et qu’il est avéré que la faute est du côté du transporteur, c’est à ce dernier de rembourser sur justificatif en appliquant une décote dans le cas où le bien n’est pas neuf. Toutefois, si le colis est abîmé à cause d’un emballage défectueux par exemple, c’est au vendeur d’assurer le remboursement selon les termes du contrat d’assurance.

En effet, pour que l’assurance transport de colis entre en jeu, il faut que la responsabilité du transporteur soit engagée. Et si elle l’est, le propriétaire du colis doit en faire état devant l’agent en charge de la livraison en remplissant un constat. Toutefois, la responsabilité des transporteurs n’est pas impliquée dans les cas extrêmes de braquage ou de phénomènes climatiques comme le tremblement de terre ou la tornade.

Différents recours sont possibles en cas de colis abîmés. Nous devons juste nous assurer de la responsabilité des parties prenantes : vendeurs, transporteurs, etc. En tout cas, pour tout envoi de colis le mieux est de souscrire une assurance transport de colis.

15:39 Publié dans conso | Lien permanent | Commentaires (0)

13/12/2017

Un vendeur a-t-il le droit de refuser de me rembourser en espèces ?

Vous effectuez un achat sur un site de commerce, mais à la livraison le produit ne vous convient pas. Vous décidez de faire retourner le colis à l’expéditeur afin de récupérer votre argent. Seulement, le site refuse de vous rembourser et offre plutôt un avoir (bon d’achat). De telles situations sont courantes et si vous n’avez pas encore vécu cette expérience, elle ne saurait tarder. Que faire dans ce cas ? Est-il légal pour les sites de commerce de procéder de la sorte ? Que prévoit la loi ?

Ce que prévoit la loi

euro-1144835_640.jpgLa loi L211-10 détaille ce que le législateur a prévu pour gérer ces conflits : « Si la réparation et le remplacement du bien sont impossibles, l’acheteur peut rendre le bien et se faire restituer le prix ou garder le bien et se faire rendre une partie du prix ». Certains s’appuient sur ce principe de loi pour réclamer le remboursement en numéraire.

Et c’est tout à fait logique, car étant dans une société de consommation, il faut protéger le consommateur en lui donnant des garanties légales et commerciales qui prennent en charge le remboursement ou la réparation d’objets défectueux.

Interprétation de la loi

balance-2858897_640.pngL’interprétation de loi est faite par Maître Carmagnani, avocat au barreau de Nancy. Il affirme que le consommateur est en bon droit de demander un remboursement ou un remplacement du produit défectueux. Si l’option choisie par le plaignant entraîne un coût très élevé par rapport au prix de départ, le professionnel peut opter pour la moins chère.

Si au cours du mois qui suit la demande, aucune solution n’a été adoptée, vous pouvez conserver le bien et faire une demande de remboursement partiel, ou le remettre et solliciter le remboursement intégral. Dans les deux cas, aucun frais ne peut être mis sur le compte du consommateur. À la lumière de ses explications, on comprend clairement qu’il ne peut y avoir de bon d’achat, car c’est totalement illégal.

15:33 Publié dans conso | Lien permanent | Commentaires (0)